Trupa Trupa

Jolly New Songs review – Etat-critique

Ils veulent s’échapper des conventions et tentent tout, à tout prix. Leur inconfort est finalement la richesse de l’album.” Voilà ce que l’on disait il y a un an tout juste de Trupa Trupa. Le nouvel album confirme cette idée que l’on tient là une pépite.

Les Polonais de Trupa Trupa sont aujourd’hui l’incarnation la plus farouche du rock indé, émotionnel et captivant. Difficile de ne pas craquer pour ces petits gars qui se sont fabriqués un son rien qu’à eux du coté de Gdansk!

L’année dernière, Headache avait fait son petit effet et aujourd’hui Jolly New Songs montre que les barrières et les frontières s’estompent. Ils sonnent comme un groupe belge en pleine biture ou un groupe américain de chemises à carreau. Ils n’ont pas peur des disonnances. Ils travaillent même dessus.

Entre tradition et modernité, le coeur de Trupa Trupa balance. Comme leur pays toujours entre réflexes réactionnaires et envies de liberté. Ici on reconnait les grandes régles harmoniques du post rock mais il y a un petit quelque chose en plus. Les musiciens distillent une insolence assez sympathique.

Ils s’aventurent sur des plages électriques sans connaitre vraiment le chemin. Ils aiment bifurquer le plus souvent souvent possible. Ils ne s’interdisent rien. Mais ne perdent pas de vue la direction générale: un rock libre et pénétrant.

A l’image de la pochette, c’est rocailleux, pas toujours accessible mais c’est un vrai affranchissement qu’offre ce disque de toutes les conventions. Après Solidarnosc, on voit que la libération est toujours un sujet important pour nos voisins Polonais!

Pierre Loosdregt, www.etat-critique.com

Jolly New Songs review – Etat-critique